Interview de Devon Graves

DG_AlbumDef_WEBrvb

Originaire du Tennessee, Devon Graves a réalisé son projet sur le site de financement participatif My Major Company. Elle a répondu à nos questions pour la sortie de son album « Du Tennessee à Paris » qui sort aujourd’hui le 13 octobre 2014.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je viens du Kentucky aux Etats-Unis, c’est la culture du Sud, les gens sont très ouverts et accueillants. J’ai vécu au Kentucky jusqu’à 18 ans et j’ai déménagé à Nashville pour faire mes études de chants et de compositions, aussi pour me baigner dans cette culture, dans la musique Country, Folk. Quand j’étais à Nashville, j’ai rencontré d’autres chanteurs-compositeurs, on a décidé de faire un groupe ensemble qui s’appelait « Mosaic », on a sorti 3 albums. En 2012, j’ai déménagé en France. D’abord parce que mon copain était français et je voulais être sur le même continent que lui et c’était aussi le moment pour poursuivre ma carrière solo. J’ai fait un projet avec My Major Company, on a travaillé deux ans sur l’album, il sort lundi 13 octobre !

Mon album est une rencontre entre les Etats-Unis est la France.

Qu’est ce qui t’as donné envie de faire de la musique et depuis quand en fais-tu ?

En fait, ça fait partie de moi. Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours eu envie de chanter, de jouer du piano, trouver des mélodies. J’ai commencé à jouer du piano à 6 ans et je chantais dans les chorales quand j’étais toute petite. A 13 ans, j’ai commencé à jouer de la guitare et à écrire des chansons et c’est à cet âge que je savais que je voulais faire ça professionnellement.

Comment définirais-tu ton style de musique ?

C’est surtout de la Folk avec des influences Country, Bluegrass, de Pop et même un petit peu de Jazz aussi, donc assez divers !

Quelles sont tes influences musicales ?

Il y en a beaucoup ! Quand j’étais jeune, j’écoutais beaucoup de musique Folk des années 60-70 et j’adore toujours ce style de musique comme The Beatles, Bob Dylan. Aujourd’hui j’apprécie beaucoup aussi les chanteurs qui s’accompagnent soit au piano soit à la guitare comme Sara Bareilles, Adèle, Amy Winehouse. Il y aussi des artiste français  comme M, un artiste avec qui j’ai beaucoup de respect et les artistes avec qui j’ai joué samedi (ndlr : concert  « Magic Mirrors » à Caen) Sophie-Tith, Brice Conrad, Malo, c’est toujours de très belles découvertes.

DevonGraves_presse04_WEB

Tu t’es inscrit sur My Major Company, peux-tu nous parler un peu de cette aventure ?

Je me suis inscrite en 2012 et c’était juste après d’être arrivée en France pour y vivre. Je ne connaissais pas beaucoup de personnes et surtout pas dans la musique, je me sentais un peu perdue. J’ai fait ma première scène à Paris et dans la soirée, beaucoup de gens m’ont parlé de My Major Company et m’ont dit «Tu devrais essayer, ça peut marcher pour toi ! ». Je me suis inscrite fin mars et quand j’ai vu que la jauge de financement était de 100 000€ pour tous les artistes, je pensais que c’était impossible ! Je me suis dit « c’est hors de question que les gens qui ne me connaissent pas, financent le projet ! ». Je ne pensais pas que ça allait marcher mais j’espérais ! C’était aussi une façon de faire découvrir ma musique, de rencontrer d’autres musiciens, d’autre personnes qui apprécient la musique. Finalement, mon projet a été financé en novembre 2012, c’était absolument agréable de vivre cette aventure. Ce que j’adore chez MMC, c’est qu’il y a vraiment une communauté de gens qui suit et qui soutient ; on reste proche, en contact avec eux. Maintenant, ça fait plus de deux ans qu’on se connait et qu’ils me soutiennent et c’est vraiment fort et agréable.

Tu t’attendais à atteindre les 100 000 € facilement ?

Nan ! Nan sûrement pas ! (rires) Dix jours après mon inscription, je n’avais pas regardé mon profil et j’ai vu qu’il y avait déjà de l’argent dans la cagnotte, j’étais étonnée ! En fait, ce n’est même pas ma famille et mes amis qui m’encourageaient, c’était des gens qui appréciaient vraiment ma musique ! De-là, j’ai commencé à faire des vidéos, de rencontrer des gens, je me suis mise à fond sur ça. Peu à peu, ça augmenté tous les jours à une vitesse surprenante. Pour moi, c’était incroyable ! Je ne pensais pas que ça allait se passer de cette façon. En novembre quand le projet a été financé, c’était un moment émotionnel ! Comme je disais, c’était une aventure que j’ai vécu avec plein de gens qui croient en moi, qui me soutient et c’est vraiment très touchant.

Et ta réaction quand tu as atteint la jauge ?

C’était incroyable, ça m’a beaucoup encouragé ! Avant de venir, je ne savais pas si les français allaient aimer mon style de musique, mon histoire et finalement  je pense que ma musique fait voyager les gens. Pour les américains, ça les fait voyager en France et pour les français, ça les fait voyager aux Etats-Unis ! Et les deux cultures font parties de moi, donc c’est trop cool pour tout le monde !

De quoi t’inspires-tu pour écrire tes chansons ?

Je suis inspirée par tout ! Par tout ce que je vis, mes expériences, mes souvenirs, mes émotions mais aussi beaucoup par les gens que je rencontre. Souvent, j’ai envie de raconter leur histoire ou les moments qu’on a vécu ensemble. Les thèmes sont assez divers, je m’inspire de la vie et de tout ce qui m’entoure.

Il y a deux chansons qui parlent d’amour…

Oui, il y en a peu… « Love letter », c’est une lettre d’amour triste parce que c’était après un rendez-vous, j’ai écrit une lettre de trois pages ! Et finalement, je ne l’ai pas donné au garçon mais je me suis dit que je pouvais la transformer en chanson. Aussi, il y une autre chanson que j’ai joué le weekend end dernier qui s’appelle « Juliet », je l’ai écrite à 16 ans, je sortais avec un garçon et ça n’allait plus très bien et je ne savais pas comment lui dire. J’ai écrit cette chanson pour lui dire que je ne voulais plus être sa « Juliette » comme dans le comte de Shakespeare  « Roméo et Juliette » et il a bien compris.

DevonGraves_presse02_WEB

Ton premier single « CrossRoads » est déjà sorti, peux-tu nous en parler ?

Oui ! « Crossroads » est sorti il y a un mois et on a tourné le clip aux Etats-Unis cet été, c’était vraiment top ! J’ai adoré cette expérience, on est allés à Los Angeles d’abord et on a tourné dans une ville qui n’est pas très loin qui s’appelle Palm Springs. Beaucoup de personne ont participé, le clip raconte bien l’histoire. C’est l’histoire d’une fille… moi… qui n’arrive pas à se décider, lorsqu’on est face à un dilemme, à deux choix et qu’on ne sait pas lequel est le meilleur. Souvent ça fait peur de se lancer dans l’inconnu mais des fois il le faut. Cette chanson parle des gens qui souhaitent vivre un rêve, ils ne savent pas si c’est réaliste… il faut se lancer sinon on ne saura jamais !

Si tu pouvais décrire ton album en quelques mots, lesquels seraient-ils ?

Je dirais que mon album est une rencontre entre les Etats-Unis est la France, c’est deux cultures qui se rejoignent. Aussi, c’est de la musique américaine, Folk, Country et de la musique française qui se rencontrent. C’est une belle histoire, ma vie et la personne que je suis maintenant.

Quels thèmes abordes-tu dans ton album en dehors de l’amour ?

Les autres titres parlent de plein de choses… « Sand » parle du temps qui passe. « Orange Tree » évoque les saisons, je l’ai écrit pendant mon premier hiver à Paris, il faisait gris, froid et je me sentais découragée, elle parle de l’espoir. La chanson « Disposable World » est très ironique, elle raconte que dans le monde dans lequel on vit, tout est « jetable », c’est un peu un titre écologique mais raconté dans le style d’une comédie musicale. Il y a plein de thèmes et de surprises dans mon album !

Comment te sens-tu à quelques jours de la sortie de ton album ?

J’ai très très hâte, je me sens pressée et je suis tellement contente parce que ça fait deux ans qu’on travaille sur cet album,  sur le projet et on va enfin pouvoir le réaliser et le fêter ! (rires)

Pour finir, un dernier mot à dire aux personnes qui te suivent ?

Je veux juste leur dire « Merci » parce que tout ça n’aurait pas été possible sans leur soutien, ceux qui viennent à mes concerts comme ceux qui apprécient ma musique donc merci infiniment à vous ! Je suis trop contente qu’on vive ça ensemble.

Je remercie Devon Graves de m’avoir accordé du temps, pour sa gentillesse et sa bonne humeur. Je lui souhaite une très bonne continuation et merci au label My Major Company pour m’avoir permis de réaliser cette interview.

Retrouvez Devon Graves sur : Facebook – Twitter – Youtube

 Son album est bien sûr disponible sur les plateformes de téléchargement légales: Amazon, ITunes

Je vous laisse avec ce magnifique clip. 🙂

Amandine

Publicités

2 réflexions sur “Interview de Devon Graves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s