Interview de Nathalie Beaton

Nathalie Beaton a décidé de réaliser son projet sur le site de financement participatif My Major Company. Elle nous a déjà dévoilé son premier single «Café bleu » et son album « D’où l’on vient » sort aujourd’hui, le 26 mai.

NBphoto02_WEBrvb

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Nathalie Beaton, je fais du Reggae. Je viens de terminer l’enregistrement de mon album. Je me suis dirigée vers le Reggae parce que j’écoute principalement des musiques « Black » et c’est ce qui me correspond le plus.

Qu’est ce qui t’as donné envie de faire de la musique et depuis quand en fais-tu ?

Depuis toujours, à l’âge de 5 ans. Je pense que c’est parce que mes parents m’ont inscrit à l’école des fans à cet âge-là, j’ai dû rester bloquée sur cette idée de devenir chanteuse. J’avais chanté « Si j’étais président » de Gérard Lenorman en 1983.

Quelles sont tes influences musicales ?

J’ai toujours écouté de la musique « Black », c’est-à-dire du Blues, du Jazz, de la Soul, du Reggae. Aussi, des chansons françaises comme Jacques Brel, Edith Piaf. J’écoute beaucoup Bob Marley, Alpha Blondy, Amy Winehouse, Aretha Franklin.

Un album préféré ?

Amy Winehouse avec Black to Black. J’aime beaucoup aussi, plus récemment, Selah Sue, c’est novateur et je trouve qu’elle apporte quelque chose de nouveau.

Comment définirais-tu ton style de musique ?

Du Reggae à la française, c’est-à-dire avec des textes français. Ça ne sonne pas comme du Reggae américain. 

NBphoto06_WEBrvb

Tu t’es inscrite sur My Major Company, peux-tu nous parler un peu de cette aventure ?

Je mes suis très naturellement inscrite en octobre 2009 en entendant parler de Grégoire, je me suis dit « on verra bien ». Je travaillais déjà dans la musique et je voulais avoir l’avis des gens. Par la suite, j’ai pris l’histoire au sérieux car les titres ont plu, la jauge a commencé à monter.

Tu parlais de tes débuts, peux-tu nous expliquer comment tu as débuté dans la chanson ?

J’ai arrêté le lycée à l’âge de 17 ans car  je préférais chanter pour gagner ma vie. J’ai commencé à chanter partout du lundi au dimanche tous les jours, tous les mois, toute l’année comme une acharnée ! Je suis partie à l’étranger, à New York, au Cameroun dans tous les contextes. D’un côté, j’écrivais des titres et chantais mes propres composition et de l’autre c’était mon gain de temps dans des soirées privées.

 De quoi t’inspires-tu pour écrire tes chansons ?

Je m’inspire des gens, du l’humanité. J’ai constaté ça après car j’ai écrit mes chansons très naturellement. Je n’ai pas calculé les choses. Avec le recul, mais chansons sont dans l’humain, « d’où on vient ». Ça parle beaucoup d’amour, de partage, de message de paix.

Ton premier single «Café bleu» est déjà sorti, peux-tu nous en parler et du clip aussi ?

« Café bleu », c’est le seul titre de l’album que je n’ai pas écrit et composé mais elle résume parfaitement les thèmes de mon album, d’où le choix de ce single. La chanson parle d’un retour à l’essentiel, elle explique qu’il ne faut pas se prendre la tête et d’un échange humain.

Le tournage du clip s’est passé au Costa Rica, ça a été un très grand moment, un moment que j’attendais impatiemment. Ça a été cool, naturel, simple, sympas et tout ce que j’aime.

Et la rencontre avec la population ?

Ça m’a rappelé ce que j’ai vécu au Cameroun, beaucoup de moments de partage avec les gens. C’est une population qui n’a pas grand-chose, on vit uniquement des moments humains. J’ai adoré ! 

La sortie de ton album  « D’où l’on vient » est prévue pour le 26 mai. Si tu pouvais le décrire en quelques mots, lesquels seraient-ils ? Pourquoi ?

Amour, paix et partage. L’amour car c’est tout ce que j’aime, c’est ma vie, ce qui m’attire. Paix et partage parce que  c’est le message que j’aimerai faire passer. C’est ce qui résume ma vie, ce que je suis.

Quels thèmes abordes-tu dans ton album ?

Ces trois thèmes là de manière différente, des thèmes qui me résument le plus. J’y reviendrai naturellement tout le temps parce que ça fait partie de moi.

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Que l’album soit écouté. Je ne me dis pas qu’il faudrait qu’il cartonne. Chacun se fera son avis, l’important c’est de montrer et faire écouter ce que j’ai fait.

Pour finir, un dernier mot à dire à tes contributeurs qui ont misé pour cet album et les personnes qui te suivent ?

Un énorme merci parce que sans eux, je ne serai pas là et je ne m’attendais pas à tout ce qui s’est passé. Ce que les internautes/ producteurs font pour les artistes, c’est énorme. C’est comme des parents. Je les appelle « Mes amours », c’est une histoire de cœur.

Pour la suivre sur les réseaux sociaux: Facebook – Twitter et son site internet: Site MMC.

Merci au label My Major Company pour m’avoir permis de réaliser cette interview, merci à Nathalie Beaton de m’avoir accordé du temps.

Amandine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s