Interview de Nicom

Originaire de Normandie, Nicom est avant tout guitariste. Cette passion lui est venue grâce à un de ses amis. Par la suite, il a décidé de réaliser son projet sur le site de financement participatif My Major Company. Nicom nous a déjà dévoilé son premier single « Le jour se lève » et son album « En plein vol » sort aujourd’hui, le 10 février.

nicompresse2_rvb

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Nicom, je suis un artiste qui fait de la chanson française à tendance un peu rock, un peu pop. A la base, je suis guitariste et je me suis mis au chant il y a peu de temps. Je suis dans la musique depuis maintenant quelques années et je vous présente aujourd’hui mon premier album « En plein vol ».

Qu’est ce qui t’as donné envie de faire de la musique ?

Faire de la musique vient de ma famille même s’il n’y a pas de musiciens. J’ai toujours été réveillé par de la musique le matin, mon père m’a gavé de vieux vinyles, de vieux groupes de rock. Je pense que c’est ça qui m’a donné envie de faire de la musique avec mes doigts, la guitare, avec les vinyles de rock de mon père.

Tu t’es inscrit sur My Major Company, peux-tu nous parler un peu de cette aventure ?

Je me suis inscrit sur My Major Company il y a quelques années, en 2010 avec deux pauvres chansons enregistrées avec mon micro-ordinateur à l’époque. D’un coup, la jauge a augmenté, je me suis pris au jeu, j’ai enregistré de plus en plus de maquettes. J’ai à peu près mis un an à obtenir ma jauge mais pendant six mois, je laissais vivre la page toute seule puis je m’y suis mis un peu plus dedans par la suite.

Quand tu as vu que les 100 000 € de la jauge ont été atteint, quel a été ton sentiment ?

D’un côté c’est un aboutissement et d’un autre côté c’est le début de tout. Ce n’était qu’une étape de réalisée car le vrai travail ne commence qu’après. Sachant que tous mes titres n’étaient pas prêts à l’époque, j’ai mis pas mal de temps à les écrire. J’ai presque mis deux ans à écrire cet album. C’est vrai qu’avoir atteint les 100 000 € était quelque chose d’incroyable mais tout le reste était tout autant incroyable si ce n’est pas plus. Le studio était aussi une expérience extraordinaire.

Tu as travaillé avec Thomas Pradeau qui a aussi fait produire son projet sur My Major Company, comment s’est passée cette collaboration ?

J’ai rencontré Thomas Pradeau à un concert, c’était au moment où la jauge était à 40 000 €. On a pas mal discuté et on a sympathisé assez vite, il est devenu un ami assez proche. Le jour où la jauge a été remplie, il a été question qu’il travaille pour faire cet album. Aussi, Thomas et moi avons la même façon de penser la musique. En fait, cette collaboration est venue assez naturellement. Au final, ça s’est très bien passé et je n’aurai pas aimé travailler avec quelqu’un d’autre sur cet album même s’il y a eu plein d’autres personnes. C’est vrai qu’avec Thomas, on est assez complémentaires là-dessus.

L’équipe de musiciens qui t’entoure ont enregistré avec toi et te suivront aussi sur scène ?

Oui, sauf quelques-uns. Toute la base, que ça soit la basse, la deuxième guitare, la batterie… ce sont mes musiciens avec qui je suis ami depuis très longtemps. C’est aussi eux qui m’ont appris la musique. C’est notamment grâce à eux que je fais de la guitare.

Au niveau des instruments, il n’y a rien de faux, c’est un peu comme à l’ancienne.

nicompresse8_rvb

Quelles sont tes influences musicales ?

J’écoute très peu de chansons françaises, j’aime beaucoup le vieux rock. J’écoute beaucoup de vielles choses, justement j’aime ce qui est vrai et vivant, j’aime cette façon de faire de la musique à l’époque. Dans ce qui est plus récent, j’aime The Black Keys.

La sortie de ton album « En plein vol » est prévue pour le 10 février, si tu pouvais le décrire en trois mots, lesquels seraient-ils ?

En trois mots, vraiment ? Une phrase c’est bien quand même ? (rires) Je pense que c’est un album qui parle de la vie de beaucoup de personnes, à prendre du bon côté. C’est un album optimiste.

Tu as déjà donné un aperçu de ton album en publiant des sessions studios chaque semaine,  quels ont été les retours ?

Les retours sont assez bons, je trouve que c’est intéressant de donner un aperçu de l’album. Puis c’est important de lier la musique à l’image, ça donne une autre vision du morceau. Je trouve que les vidéos studios sont un moyen très intéressant.

Par contre, le clip du single arrive très bientôt, cette semaine je pense.

Concernant ton premier single, peux-tu nous en parler et nous dire de quoi tu t’es inspiré ?

C’était aux vacances de l’année dernière, pendant une longue période où il faisait un temps pourri, c’était un peu dépriment. Tout le monde était là, mes amis étaient venus et on ne pouvait rien faire à cause du mauvais temps. Un matin, je me suis levé, c’était un jour ensoleillé, il faisait super beau et je me suis dit « ça y est, ça commence, je peux faire plein de projets ». Dans cette chanson, je parle de cette joie, les paroles expriment l’insouciance juvénile.

J’imagine que ton aventure MMC  t’as permis de créer des liens avec tes producteurs…

Oui, bien sûr, ils sont un peu mêlés à tout ça, dès qu’il y a une décision importante à prendre, je les consulte avant. Ca me parait important, il ne faut pas les décevoir car ils ont cru en moi.

Tu as quelques showcases de prévus, dans quelle ville pourra-t-on te rencontrer ?

La première date est le 15 février à Laval puis je vais passer à Périgueux, à Paris en Mai…

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

D’être toujours aussi heureux dans ce que je fais, je pense. J’espère défendre l’album autant qu’il le mérite. Souhaite-moi juste que je sois bien et content.

Un dernier mot à dire à tes contributeurs qui ont misé pour cet album et les personnes qui te suivent ?

Je les remercie infiniment, c’est grâce à eux que je vis ça. Sans eux, je ne serai pas en train de faire cette interview déjà ! C’est une expérience incroyable, je vais leur dire qu’un seul mot : « Merci ! » Merci du fond du cœur.

Je remercie Nicom de m’avoir accordé du temps, pour sa gentillesse et sa bonne humeur. Je lui souhaite une très bonne continuation.  Merci au label My Major Company pour m’avoir permis de réaliser cette interview.

Retrouvez Nicom sur FacebookTwitter et son site. Son album est bien sur disponible partout, voici le lien Itunes: http://bit.ly/EnPleinVol.

Amandine

Publicités

2 réflexions sur “Interview de Nicom

  1. josé dit :

    Et on écoute où? pas un lien, pas une vidéo! ça doit déjà assez difficile de faire de la com sur des jeunes artistes aujourd’hui, il faut faire le boulot jusqu’au bout…

    • amandinedjek dit :

      Bonjour, le clip n’est pas disponible pour le moment donc si vous souhaitez écouter un de ses titres, voici la vidéo de la session studio de son single « Le jour se lève »: http://youtu.be/gi9We2qIlMU . Vous pourrez aussi retrouver d’autres vidéos de ses titres présents sur l’album.
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s